Une garantie discutable

FLO-Cert, filiale de l’ONG FLO International, a été reconnue organisme certificateur indépendant. Une accréditation qu’elle attendait depuis cinq ans, mais qui en inquiète certains : est-elle suffisamment indépendante ?

Philippe Chibani-Jacquot  • 24 janvier 2008 abonné·es

Voilà cinq ans que Max Havelaar l'annonçait comme imminente. Critiquée pour le manque d'indépendance de son système de contrôle et de certification, FLO International (ONG regroupant les dix-neuf initiatives nationales de promotion de Max Havelaar) devait montrer patte blanche pour obtenir l'accréditation d'organisme de certification (OC) indépendant, dans le respect de la norme ISO 65 (ou EN 45011 en Europe). L'accréditation était prévue début décembre (voir Politis n° 979). Finalement, FLO-Cert et Max Havelaar ont annoncé la nouvelle le 9 janvier.

Les produits Max Havelaar pourront bénéficier de la certification FLO-Cert. DANIAU/AFP

Un premier pas a été franchi fin 2003, lorsque l'activité de contrôle et de certification des organisations de producteurs a été dissociée des activités d'accompagnement et de promotion au sein de FLO-Cert, société commerciale de droit allemand dont l'unique actionnaire est FLO International. FLO-Cert a été évaluée par le DAP, équivalent allemand de notre Cofrac (Comité français d'accréditation).

L'ISO 65 habilite ses titulaires à contrôler et à certifier des entreprises désireuses d'afficher leur respect d'un label (type AB) ou d'une norme (ISO 14001, 9000, etc.). Dans le cas de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes