Lellouche et la Stasi

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


«Je suis frappé de voir que le débat politique est dominé par des méthodes qui relèvent de la Stasi, des micros cachés, des caméras cachées» , a lancé le député UMP Pierre Lellouche, lors d'un débat sur France Info, le 21février. Avant de s'en prendre à une gauche qui se raccroche «aux petites phrases» pour faire «autant de procès de Moscou» . N'en déplaise au président de la délégation française à l'Assemblée parlementaire de l'Otan, qui retrouve vite les réflexes de la guerre froide, il n'y avait ni caméra ni micro cachés pour Jean-Marie Cavada ou Rama Yade. Juste des journalistes qui faisaient leur travail dans des réunions publiques. Ils n'auraient pas dû ?


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.