Moscovici, c'est compliqué...

Invité de Nicolas Demorand, lundi matin sur France Inter, le socialiste Pierre Moscovici a confirmé la volonté des dirigeants socialistes de « ne pas faire obstacle à la révision constitutionnelle » tout en manifestant leur « mauvaise humeur » . Un « double message » , a-t-il dit, avant de conclure en citant un constitutionnaliste : « Le Parlement ne peut pas défaire ce que le référendum a fait ». Comprenne qui pourra. Interrogé ensuite sur le Tchad, Moscovici a sévèrement pointé les contradictions de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.