Un parti convoité

Le MoDem suscite ralliements et appels du pied. Sans autre ligne véritable que de s’allier au plus offrant.

La percée de François Bayrou à l'élection présidentielle (18,57 %) n'est plus qu'un souvenir. Après le ralliement de la quasi-totalité de ses parlementaires au sarkozysme triomphant, le parti du Béarnais n'avait obtenu qu'un score moyen aux législatives (7,69 %) et ne compte plus que deux députés. N'empêche, le MoDem, officiellement créé cet automne, compte sur les municipales pour s'implanter dans le paysage et renouveler la politique. Une ambition contredite par ses débuts dans cette bataille. Le parti…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents