Zimeray et les droits de l'homme

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Surtout connu pour son engagement de soutien inconditionnel à la politique israélienne, l'avocat François Zimeray a été nommé en conseil des ministres ambassadeur pour les droits de l'homme. Fondateur du Cercle Léon-Blum, Zimeray s'est naguère distingué en comparant Arafat aux Khmers rouges et en dénonçant les «massacres commis par les Palestiniens» . Il a aussi tenté d'obtenir de l'Union européenne qu'elle coupe les subventions aux Palestiniens au prétexte qu'elles alimenteraient le terrorisme. On chercherait en vain dans ses écrits la moindre allusion au colonialisme dans les territoires palestiniens. Bref, si ce boutefeu, proche de BHL, est effectivement doué pour le travail d'ambassade, ce n'est peut-être pas celle des droits de l'homme.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.