Otan : fin de partie ?

En prélude au prochain sommet de l’Otan de Bucarest, début avril, un millier d’activistes pour la paix venus de 17 pays ont tenté de pénétrer le quartier général de l’Otan à Bruxelles, le 22 mars. L’un d’eux, qui souhaite rester anonyme, revient sur l’action pour Politis.fr.

Politis.fr  • 27 mars 2008 abonné·es

Le message du jour est clair : « Faisons disparaître les armes nucléaires. Prévenons les guerres, ou arrêtons-les. Cessons d’offrir en Europe des plates-formes logistiques à l’armée des Etats-Unis. Faisons entendre aux dirigeants de nos pays la voix de la majorité opposée à leurs accords, secrets ou non. Mettons en cause l’existence de l’Otan ! » Malgré la présence de très nombreux policiers, 50 à 70 activistes ont réussi à pénétrer sur la base de l’Otan de Bruxelles. Alors qu’en aucun cas avéré, les activistes ne se sont montrés violents, la police s’est conduite de façon exceptionnellement brutale : trois hospitalisations, des morsures de chien, matraques, canons à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes