Pont des souvenirs

Jean-Claude Berruti adapte une nouvelle troublante de Roger Martin du Gard, « Confidence africaine ».

Fait unique dans le dispositif théâtral français : il y a deux têtes à la Comédie de Saint-Étienne, Jean-Claude Berruti et François Rancillac. Le premier se passionne pour le répertoire et des zones oubliées de notre histoire théâtrale (tout en aimant les auteurs actuels : il montera la saison prochaine une pièce de Gilles Granouillet, écrivain trop peu joué et estimé). Le second privilégie la création la plus contemporaine : il a été l'un de ceux qui ont défendu le théâtre de Jean-Luc Lagarce avant tout…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents