Toni Negri indésirable au Japon

Le philosophe italien Toni Negri vient de renoncer à un voyage au pays du Levant, où il devait tenir plusieurs conférences, à cause de multiples tracasseries administratives de la part des autorités japonaises. Alors que les Européens n'ont pas besoin de visa, l'auteur d' Empire s'est soudain vu demander «toute la documentation sur son passé judiciaire» , à vingt-quatre heures du départ. «Plus de 25 000 pages» , précise le philosophe! Le Japon était pourtant moins regardant quand le dictateur péruvien…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents