« Un secteur économique à part entière »

Face au Medef qui monopolise la représentation patronale, les employeurs de l’économie sociale doivent être mieux représentés dans les instances nationales, estime Marie-Hélène Gillig, déléguée générale du Ceges*.

En 2002 les listes de l'AEES 1 ont récolté 11,7% des voix «~employeurs~» aux élections ?prud'homales. Quel est l'enjeu des élections cette année? Marie-Hélène Gillig : Nous devons montrer que nous sommes présents et réclamer notre place dans les instances. Il est question de revoir les critères de représentativité au niveau national pour l'ensemble des partenaires sociaux. Avec 11,7 % en 2002, les employeurs de l'économie sociale ne sont pas représentés au Conseil de la prud'homie. Deuxième exemple, les…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents