Veltroni promet (même) la dolce vita

Walter Veltroni, le dirigeant de la coalition de centre-gauche, use d'arguments étranges dans la campagne des législatives en cours en Italie. Face à un Berlusconi prudent, vu la morosité économique ambiante, Veltroni est prêt à tout pour refaire son retard. Dernière déclaration en date: «Ceux qui voteront pour nous savent que si nous gagnons notre pays revivra l'époque heureuse des années 1960!» Seul petit problème, la Banque d'Italie et l'OCDE, dans deux rapports récents, montraient que les salaires en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Comment l’État a flingué l’usine qui fabriquait ses masques

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents