Vu d'Amérique

Nicolas Sarkozy «a été puni pour toutes les bouffonneries médiatisées et peu présidentielles qui lui ont valu le sobriquet de "président Bling-Bling"» . C'est le constat de l'éditorialiste du New York Times (22 mars), qui énumère son «divorce tumultueux et son remariage presque immédiat» , la brusque interruption de son interview sur la chaîne CBS, l'insulte à son porte-parole qualifié «d'imbécile» et «sa remarque grossière à un type refusant de lui serrer la main» . Sarkozy l'Américain passe mal aussi…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents