Echos de la semaine

ICI Sarko au paradis Au lendemain de son intervention télévisée, Nicolas Sarkozy était accueilli en grande pompe à Monaco par le prince Albert II, dans un paradis fiscal qui est, avec le Liechtenstein et Andorre, un territoire jugé non coopératif en matière fiscale par l'OCDE. La plate-forme « Paradis fiscaux et judiciaires » a demandé au chef de l’État de cesser de « cautionner à sa porte un centre offshore favorable au blanchiment ». Et souligne que l’évasion fiscale coûte aux pays du Sud 250 à 350…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents