Les vieux démons de la division

Le vote utile en faveur du Parti démocrate a poussé hors du Parlement italien la gauche de (la) gauche. Cette disparition provoque une série de crises au sein de ses composantes.

Une des membres de la liste du Parti démocrate (PD) dans la région du Piémont le reconnaissait elle-même la semaine dernière sur la première chaîne italienne, Rai 1 : « La coalition de centre-droit a obtenu dans ma région le même nombre de voix qu’en 2006 ; c’est notre liste du Parti démocrate qui n’a pas fait le plein, et ce n’est pas tellement le bilan gouvernemental qui est en cause, mais bien la façon dont nous nous sommes présentés devant les électeurs. » Et de reconnaître que les thèmes – fortement…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents