Mémoire sanglante

Vingt ans après le massacre d’Ouvéa, Mehdi Lallaoui a recueilli les voix des survivants.

VOILÀ QUI SENT LA CARTE POSTALE. Plage de sable fin, mer azur, cabanon en toit de chaume. Des chemises colorées qui sèchent au soleil, des travaux d’artisanat qui fleurent bon le pittoresque. À l’intérieur de ce décor en gueule d’anges, Ouvéa, aux confins du Pacifique, petite île de Nouvelle-Calédonie, s’est fait le théâtre de drames en avril et en mai 1988. Vingt ans après, Mehdi Lallaoui est parti à la rencontre des acteurs de ce drame « que la presse continue d’appeler l’affaire de la grotte d’Ouvéa »,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents