Un faucheur à la rue

Patrick Piro  • 10 avril 2008 abonné·es

Les parlementaires sont loin d’en avoir fini avec le projet de loi sur la culture des OGM. Les députés d’opposition, soutenus par une fraction de la majorité UMP, sont en effet parvenus à corriger largement le texte adopté par le Sénat avant les municipales. Le vote final ne devrait pas avoir lieu avant mai en seconde lecture.

La gauche, sans succès, a tenté d’obtenir l’amnistie pour les «faucheurs volontaires», alors que le texte prévoit des peines durcies pour ceux que le député UMP Christian Jacob qualifie de «voyous» .

La veille du débat, le 2avril, un huissier remettait à Gilles Lemaire un «commandement de payer valant saisie immobilière» à exécuter sous huit jours, sous peine de mise en vente aux enchères de son domicile! L’ancien secrétaire national des Verts, acteur avec 500faucheurs de l’arrachage de maïs OGM de Biogemma en 2004 dans le Puy-de-Dôme, a été condamné avec 4 faucheurs à quatre mois de prison avec sursis, et à régler solidairement 220000euros d’amende. Une première saisie chez Gilles Lemaire avait échoué il y a deux ans, faute de biens de valeur. Mais Biogemma veut la peau du plus emblématique des condamnés. Il y a un an, un premier «commandement de payer» est cassé pour vice de forme. En septembre dernier, Biogemma revient à la charge. L’avocat propose une transaction. Puis silence: le Grenelle est en cours… La coïncidence de la reprise du harcèlement avec le débat à l’Assemblée nationale serait-il un hasard? L’après-midi même, le sénateur (UMP) Jean-François Legrand dénonçait, dans un entretien au Monde , ceux qui «ont fait main basse sur l’UMP afin de défendre des intérêts mercantiles» . Le cynisme de Biogemma ne fait rien pour démentir ces accusations.

Écologie
Temps de lecture : 2 minutes

Pour aller plus loin…

Le lycée agricole de Melle, pépinière du mouvement antibassines
Reportage 15 juillet 2024 abonné·es

Le lycée agricole de Melle, pépinière du mouvement antibassines

L’établissement des Deux-Sèvres voit mûrir au sein de son BTS gestion et protection de la nature une nouvelle génération d’activistes contre l’accaparement de l’eau. Ses élèves aux parcours sinueux trouvent dans ce terroir et son activité militante le déclic d’un engagement durable.
Par Sylvain Lapoix
L’écologie unie face à l’extrême droite
Écologie 25 juin 2024

L’écologie unie face à l’extrême droite

À l’initiative de Reporterre, de nombreuses ONG, penseurs écologistes et militants se sont réunis le lundi 24 juin à Paris. L’objectif : dénoncer l’imposture écologique de l’extrême droite et les dangers de son accession au pouvoir sur l’environnement.
Par Tristan Dereuddre
« Le RN n’a rien compris aux leviers de la lutte contre le dérèglement climatique »
Entretien 17 juin 2024

« Le RN n’a rien compris aux leviers de la lutte contre le dérèglement climatique »

Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France revient sur la menace que représente l’extrême droite climatosceptique pour la transition écologique et sociale, et sur le rôle décisif de la société civile auprès du Nouveau Front populaire.  
Par Vanina Delmas
Désenclavement : le mythe qui ne tient pas la route
Analyse 12 juin 2024 abonné·es

Désenclavement : le mythe qui ne tient pas la route

Pour les défenseurs de l’autoroute A69, c’est la survie économique du territoire autour de Castres qui est en jeu. Mais quelles réalités néolibérales cet argument sans cesse brandi cache-t-il ?
Par Vanina Delmas