G8 obsolète

Il est de bon ton, depuis longtemps, de railler l’illégitimité du G8. On s’interroge désormais tout bêtement sur son utilité. À Toyako (île d’Hokkaido, au Japon), du 7 au 9 juillet, son 34e sommet annuel pourrait voir culminer l’impuissance du club des huit pays les plus… « Les plus » quoi, au fait ? À la création du G6, en 1975, il s’agissait vaguement des premières puissances économiques mondiales. Aujourd’hui, États-Unis, Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada et Russie produisent certes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents