La vie devant soi

Troisième cause de mortalité chez les 15-24 ans, le cancer des jeunes ne bénéficie pas d’une prise en charge spécifique malgré son impact sur leurs relations, leur sexualité, leurs projets professionnels et personnels…

Mathilde Azerot  • 3 juillet 2008 abonné·es

Le cancer. Tout le monde sait qu’il y sera confronté au cours de son existence, de près ou de loin. Un homme sur deux en sera atteint et une femme sur trois, selon l’Institut national du cancer. Le mot a longtemps été entouré de silence, tant il renvoie à la vieillesse et à la mort. Aujourd’hui encore, l’association jeune et cancer reste quasi oxymorique : à 15 ou 20 ans, le cancer n’entre pas dans le champ des possibles. Pourtant, « le cancer est la troisième cause de mortalité chez les jeunes, juste derrière les accidents de la route et les suicides » , rappelle Marie-Aude Sevaux, présidente de Jeunesse solidarité

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Société
Temps de lecture : 6 minutes