Le trip et la fièvre

Clinic et les Black Angels baignent dans un univers psychédélique : intérieur pour les uns, dynamitant l’espace pour les autres.

La pochette du deuxième album des Black Angels est de celles qui poussent à acheter un disque alors qu’on ne connaît strictement rien de ses auteurs. Cette spirale qui attire l’œil autant qu’elle rend difficile la lecture du titre de l’album et du nom du groupe évoque un univers psychédélique et ne ment pas sur la marchandise. L’alliance des tons vifs, rouge et vert, renvoie à celle du premier album des 13th Floor Elevators, groupe psychédélique des années 1960, texan comme les Black Angels, formé par Roky…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.