Les habits usés du néolibéralisme

On nous avait promis une mondialisation heureuse, l’argument de vente essentiel étant le bien-être du consommateur mondial, épicentre de la théorie économique du bien-être. Il serait obtenu par la baisse des prix et la convergence des revenus entre pays riches et pays pauvres, grâce à la concurrence mondiale dans un marché libéré et globalisé. La hausse des prix des produits de base, avec les tendances inflationnistes qu’elle comporte, sème l’émoi dans le gotha de la pensée économique, alors que les signes…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Grève du 13 janvier dans l’Éducation nationale : dans le cortège, le malaise est partout

Sur le vif accès libre
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.