Une mémoire factice

Une vingtaine d’historiens ont analysé l’usage que Nicolas Sarkozy fait de l’histoire. Selon eux, il entreprend de dépolitiser le passé pour reconstruire « un roman national ».

Nicolas Sarkozy, féru d’histoire de France ? Rien n’est moins sûr… Mais qui n’a pas constaté, depuis son entrée en campagne, combien ses conseillers, au premier rang desquels le fidèle Henri Guaino, ne cessaient de glisser, au sein de ses discours, des références aux grands événements et aux personnages qui peuplent les livres d’histoire des écoliers ? On se souvient notamment de la surprise partagée, à droite comme à gauche, lorsqu’on entendit, au cours de la campagne présidentielle, le candidat d’une…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.