Youssef Chahine et Mahmoud Darwich

Youssef Chahine Un amoureux de la liberté. Voilà sans doute l’expression qui pourrait caractériser le mieux Youssef Chahine, dont la vie s’est achevée à 82 ans dans la banlieue du Caire, le 27 juillet. Bon vivant avec ses amis, insufflant dans ses films une énergie réjouissante, il fulminait contre tous les abus de pouvoir, contre l’incurie des dirigeants de son propre pays, et s’est particulièrement illustré contre la politique extérieure des États-Unis, lui qui avait fait ses études de cinéma près de Los…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.