Art press : un collector

Dans le concert uniforme du traitement par les médias de la rentrée littéraire, le dernier numéro d’Art press, daté de septembre, parvient à se distinguer. En une dizaine de pages seulement, le mensuel atteint à une forme de chef-d’œuvre de la critique. Un numéro qu’il faut acquérir vite avant qu’il ne devienne un collector. Qu’y trouve-t-on ? Les trois auteurs les plus médiatisés du moment – Christine Angot, Catherine Millet, Olivier Rolin –, ici omniprésents (8 pages sur 10). Parmi eux, Catherine Millet…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.