Comment jouer collectif

Les sociétés coopératives d’intérêt collectif ont ouvert un champ d’expérimentation dans le développement économique, où la primauté de l’homme peut s’exprimer en même temps que l’utilité sociale. Illustration.

Philippe Chibani-Jacquot  • 11 septembre 2008 abonné·es

Un panneau annonçait « Ôkhra, Conservatoire des ocres ». Après avoir été tenté par le statut de fondation pour le Conservatoire national du saumon sauvage (CNSS), Patrick Martin, son directeur général, a « découvert le statut de société coopérative d’intérêt collectif [scic] un dimanche matin » , alors qu’il passait en voiture près de Roussillon, raconte-t-il. Suivant ce panneau, il rencontre une personne d’Ôkhra, qui lui apprend qu’il s’agit là d’une scic et lui en explique le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes