La nuit hospitalière

Alain Macé joue un texte de Lagarce plongé dans l’univers médical, sur la perte de repères.

En 1993, un auteur, Roland Fichet, commande à un autre auteur, Jean-Luc Lagarce, un texte théâtral pour un ensemble appelé Récits de naissance . Au lieu de rendre un manuscrit qui parlerait de mise au monde, Lagarce envoie Apprentissage , où dominent ses nouvelles hantises : l’hôpital, les traitements contre un mal (le sida) qu’il évoquera souvent, ne nommera jamais et dont il mourra deux ans plus tard. L’« apprentissage », c’est celui de la perte de ses sensations et de ses repères, de la vie avec un…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.