Le droit et la minijupe

Le juriste Duncan Kennedy analyse les normes contre les violences sexuelles en vigueur aux États-Unis. Et montre comment celles-ci tolèrent un « résidu » d’agressions à l’égard des femmes.

En 1999, la Cour de cassation italienne avait soulevé l’indignation générale lorsque, dans un arrêt concernant une affaire de viol à l’encontre d’une jeune femme de 18 ans par son moniteur d’auto-école, les juges avaient considéré qu’il était impossible pour ce dernier d’avoir enlevé à la « prétendue » victime son jean moulant « sans [sa] collaboration ». Vu la formulation de la décision, on pouvait même penser que, pour les juges suprêmes de l’ordre civil transalpin, ce vêtement « épousant le corps de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.