Le Kosovo rongé par les pollutions

Depuis neuf ans, l’administration des Nations unies et l’Europe n’ont ni réussi ni même tenté de résoudre les problèmes d’environnement qui tuent des Kosovars et détruisent les milieux naturels. Reportage.

Entre les rivières noirâtres ou couvertes de plastique, les amoncellements hallucinants de vieilles voitures, les ordures rarement ramassées, la terre agricole rongée par les constructions anarchiques, les installations industrielles abandonnées, les importations illégales de produits toxiques, les coupes sauvages de bois dans les réserves et parcs qui ne sont protégés que sur le papier, l’écologiste a de quoi s’alarmer quand il parcourt les 10 800 kilomètres carrés du Kosovo. Surtout quand il revient tous…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.