Trop peu de cahiers verts dans les cartables

En dépit des ambitions affichées par l’Éducation nationale et des attentes des élèves, l’enseignement lié à l’écologie reste un vœu pieux à l’école. Et les classes de nature tendent à disparaître.

En cette rentrée encore, l’éducation à l’environnement ne sera certes pas la matière principale à l’école. Le problème ne date pas d’hier. L’enseignement de la protection de la nature et de l’environnement date de la circulaire 77-100 du 29 août 1977. Depuis, le ministère de l’Environnement a signé avec l’Éducation nationale plusieurs conventions et protocoles sur lesquels la poussière s’entasse lentement. Comme l’explique la fonctionnaire chargée du dossier au ministère de l’Écologie, « il n’y a pas de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.