Exécution parlementaire réussie

Les députés de la majorité ont réussi à vider de sa faible substance la loi dite Grenelle I, dont l’examen « urgent » avait été reporté trois fois. Les maîtres d’œuvre de cet enterrement furent notamment Patrick Ollier et Christian Jacob. Le premier, que l’on ne peut pas qualifier d’ami des écologistes, s’était déjà fait remarquer en 2002 comme président d’une commission d’enquête destinée à régler son compte au loup. Avec des déclarations, à la tribune de l’Assemblée nationale, qui en disaient long sur…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

À quoi bon le Moyen Âge ?

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.