Halte au carnage

En Méditerranée, le thon rouge, quatre fois trop pêché, est au bord de l’effondrement. Devant l’urgence, l’instance de gestion, réunie du 17 au 24 novembre, pourrait adopter un moratoire sur les prises.

Chaque année, les chiffres hoquettent : le thon rouge est surpêché dans des proportions effarantes en Méditerranée, première zone de capture mondiale pour cette espèce. Il y a un mois, la Commission internationale chargée de la conservation des thonidés en Méditerranée et dans l’Atlantique (Iccat) livre, débordée, son bilan 2007 : 61 000 tonnes de prises, soit deux fois plus que les 29 500 tonnes de quotas qu’elle a allouées à ses pays membres dans le cadre du plan de sauvegarde du thon rouge adopté en…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Élections au Brésil : « Dégage, Bolsonaro ! », le cri des peuples de la forêt

Monde accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.