La France à la traîne

Probablement parce qu’elle n’est guère encouragée par la majorité politique, qui prête plus souvent une oreille attentive à la FNSEA qu’à la Confédération paysanne, la culture bio progresse péniblement en France, les aides étant attribuées plus fréquemment aux agro-industriels du blé et du maïs qu’aux paysans privilégiant la qualité. Cette réalité surgit du rapport 2007 de l’Agence Bio. D’après cet organisme, dont le sérieux est notoire, près de 12 000 agriculteurs bios travaillent en France sur 557 000…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

À quoi bon le Moyen Âge ?

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.