Le séducteur philosophe

Le « Dom Juan » de Molière subtilement cerné par Jean-Marie Villégier, et fort bien joué.

Le plus souvent parti à la poursuite des ­chefs-d’œuvre oubliés par la postérité, Jean-Marie Villégier monte parfois des œuvres plus familières – le système public et économique haïssant l’inconnu. Aujourd’hui, il met en scène le Dom Juan de Molière, un spectacle qu’il a déjà présenté aux Nuits de la bâtie d’Urfé et qui, en banlieue parisienne, passe de l’Apostrophe de Cergy-Pontoise au TOP de Boulogne. Et c’est, sans effets fracassants, une leçon de plaisir et d’intelligence. Le décor de Jean-Marie…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.