Le séducteur philosophe

Le « Dom Juan » de Molière subtilement cerné par Jean-Marie Villégier, et fort bien joué.

Gilles Costaz  • 13 novembre 2008 abonné·es
Le plus souvent parti à la poursuite des ­chefs-d’œuvre oubliés par la postérité, Jean-Marie Villégier monte parfois des œuvres plus familières –
Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 2 minutes