Un modèle en crise

La social-démocratie française n’est pas la seule à être exsangue. La référence suédoise est, elle aussi, mise à mal par l’actuel gouvernement.

La Suède est connue pour ses crackers, ses meubles en kit et un modèle social que le monde entier lui envie. Pourtant, ce dernier est bien mis à mal. Aron Etzler, fondateur d’Attac-Suède en 2001, s’indigne des coups de boutoir qu’il subit : « Notre système repose sur des syndicats puissants. Portez atteinte à cette force, et vous démantelez ce fameux modèle social. Pendant la campagne législative de 2006, Fredrik Reinfelt, le candidat du Parti modéré, avait présenté la droite comme le nouveau parti des…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents