« La gratuité, c'est difficile ! »

Philosophe, conseiller à la Cour des comptes, Patrick Viveret1 travaille depuis longtemps sur les questions relatives au secteur non-marchand et à la gratuité.


  1. Auteur de Reconsidérer la richesse , nouvelle édition augmentée, Éditions de l’Aube, 2008, 258 p., 10 euros. 

La gratuité n’est-elle pas un mythe dans notre système actuel d’économie de marché, où la marchandisation semble sans cesse gagner du terrain ? Patrick Viveret : En effet, mais je voudrais d’abord préciser les termes : le système dans lequel nous vivons depuis près de vingt-cinq ans n’est pas à proprement parler de l’économie de marché, mais plutôt ce que Karl Polanyi avait désigné comme une « société de marché » (ou, selon les mots de Joseph Stiglitz, un « fondamentalisme marchand » ). C’est-à-dire…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents