Le nouveau Monopoly des terres agricoles

Frappés par la crise alimentaire mondiale, plusieurs pays sont partis à l’assaut de terrains étrangers. D’énormes opérations d’acquisition sont en cours, notamment dans des régions frappées par la faim.

Patrick Piro  • 4 décembre 2008 abonné·es

Sauf secret bien gardé, c’est à ce jour la plus importante transaction du genre : la Corée du Sud vient de révéler qu’elle va louer 1,3 million d’hectares de terre à ­l’État malgache, dans le but d’y produire des denrées agricoles qui seront rapatriées sur son marché domestique. Les parcelles seront cultivées dès 2009 en palmiers à huile et surtout en maïs. Ce dernier pourrait pourvoir à terme la moitié des besoins de la Corée du Sud, quatrième importateur mondial de cette céréale. La superficie qui sera mise en culture, vaste comme trois départements français, représente plus de la moitié des terres actuellement cultivées de l’île. Le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 6 minutes