Les faux amis

Une comédie peu connue et délectable d’Agota Kristof, mise en scène par Didier Moine.

On le sait peu, mais Agota Kristof, l’auteur du Grand Cahier , a publié plusieurs pièces, dont ce John et Joe , que Didier Moine met en scène au discret ­théâtre parisien des Deux-Rêves (à trouver dans le dédale qui borde le bassin de la Villette). Hongroise repliée en Suisse, elle a écrit ce texte directement en français et utilise là un langage très ­simple. Tout y est élémentaire d’ailleurs, mais comme peut l’être un film de Chaplin ou une comédie de Pagnol. C’est tout bête, et cela vous frappe non pas…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents