« Nous faisons face à des demandes contradictoires »

Selon un syndicaliste policier, l’opinion manifeste des exigences de sécurité mais ne veut pas assumer les conséquences des interventions.

Que pensent les policiers du malaise qui grandit entre les citoyens et eux ? Comme on peut l’imaginer, ils ne sont guère bavards sur le sujet, et lorsqu’ils acceptent de s’exprimer, ils le font sous couvert du syndicat qu’ils représentent. Quant aux gendarmes, ils sont muets par définition… Écoutons donc les syndicalistes de la police. Pour Synergie-Officiers (CGC), Chris­tophe Gesset estime que « la plupart des gens sont coincés entre le désir de sécurité et les conséquences des opérations visant à…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.