Presque Presley

Dans « Saint Elvis », de Serge Valletti, Olivier Werner campe avec brio un homme qui se prend pour le King.

Gilles Costaz  • 11 décembre 2008 abonné·es

La Comédie de Valence, que dirige Christophe Perton, s’est formée sur place un large public, fait venir sans snobisme les plus grands étrangers (Warlikowski ou les metteurs en scène de la Schaubühne de Berlin) et laboure la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 3 minutes