Veolia boit la tasse

C’est gagnable ! À la veille d’un référendum décisif sur le mode de gestion de l’eau en Île-de-France, les élus opposés à la reconduction d’un délégataire privé y croyaient. Alors que Veolia tient la place depuis 1923 et que pleuvent les critiques, c’est sur cette unique option que devaient se prononcer, jeudi 11 décembre, les délégués des 142 communes et collectivités du Syndicat des eaux de l’Île-de-France (Sedif). Or, depuis un mois et demi, André Santini (Nouveau Centre), président du Sedif et chantre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.