Comme un vent de fronde…

Les parlementaires et responsables de la majorité n’hésitent plus à faire part de leurs désaccords avec le gouvernement et même avec Nicolas Sarkozy. Dominique de Villepin est le plus virulent.

Michel Soudais  • 15 janvier 2009 abonné·es

Remaniement ministériel, réorganisation de l’UMP sous la houlette de Xavier Bertrand… En ce début d’année, Nicolas Sarkozy serre les boulons de sa majorité. Il s’agit de la mettre en ordre de marche pour 2012, susurre-t-on. Une manière de dire qu’elle ne l’est pas autant que le voudrait son Président de patron. Et de reconnaître que sa prééminence n’est plus aussi incontestée qu’au début du quinquennat. Car le volontarisme de Nicolas Sarkozy commence à lasser. Jusque dans les rangs de la droite. Des

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 5 minutes