« Une atteinte à la démocratie »

Pour Éric Halphen, vice-président du tribunal de grande instance de Paris, la suppression programmée du juge d’instruction menace l’indépendance de la justice.

Que vous inspire l’annonce de la suppression des juges d’instruction, et de leur remplacement par des juges de l’instruction ? Éric Halphen : C’est une atteinte à la démocratie, et un basculement vers une justice « à l’anglo-saxonne ». Dans le système judiciaire français, il y a d’un côté le parquet, de l’autre la défense, et, entre les deux, un homme libre : le juge d’instruction. C’est la procédure inquisitoire. Le système accusatoire anglo-saxon, où ce juge n’existe pas, se réduit à une confrontation…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.