War on terror dans le Val-de-Marne

Les jeunes des « quartiers difficiles » sont désormais assimilés à de véritables terroristes de l’intérieur : cela justifie le déploiement d’impressionnants dispositifs répressifs.

Le 6 mai 2007, Nicolas Sarkozy devient président de la République. Trois mille policiers sont déployés à Paris, en Seine-Saint-Denis, dans le Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine. Des sources policières indiquent au Monde qu’ « il n’y a pas de remontées d’informations alarmistes » . RAS. Mais, dans le doute, on surveille les banlieues (et bien sûr « les mouvances radicales de l’extrême gauche » ). Le décor est planté : au premier soir du règne d’une droite qui revendique sa « décomplexion », l’idée générale…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.