Le trotskisme est-il dépassé ?

Après quarante ans d’existence, la LCR cède la place ce week-end au NPA. Un « dépassement » du trotskisme souhaité de longue date par Olivier Besancenot. Et l’occasion de revenir sur l’histoire de ce courant politique et d’en interroger l’avenir. Un dossier à lire dans notre rubrique **Politique** .

Denis Sieffert  • 5 février 2009 abonné·es

Alain Krivien et Olivier Besancenot. AFP

Pour la plupart de nos contemporains, le trotskisme, c’est Arlette Laguiller et Olivier Besancenot. Pour ceux qui ont quelques années de plus, c’est Alain Krivine. Pour beaucoup, ce sont de mystérieuses officines où quelques-uns de nos hommes politiques ont fait leurs classes, comme Lionel Jospin ou Jean-Luc Mélenchon… En tout cas, ce sont des

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 2 minutes