Trois vies pour une femme

Les historiens Gilles Candar et Vincent Duclert ont rassemblé une douzaine d’articles de Madeleine Rebérioux, qui mettent en lumière les engagements de cette spécialiste de Jaurès.

En septembre 2002, lors de la conférence de presse organisée par la Ligue des droits de l’homme pour protester contre l’ignoble « livraison » expresse aux autorités italiennes en seulement quelques heures du réfugié politique des années de plomb Paolo Persichetti (la France reniant là pour la première fois la parole donnée au nom de la République par François Mitterrand dix-sept ans plus tôt), l’ancienne présidente (de 1991 à 1995) de cette institution centenaire, Madeleine Rebérioux, prit la parole pour…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.