Compromis, l’élan vert d’Obama ?

Saint Louis, dans le Missouri, est une ville très ouvrière qui frôle les 3 millions d’habitants. Comme partout aux États-Unis, la crise frappe dur. Expulsions, faillites, fermetures d’entreprises… Les caisses de la cité, qui ne sont plus alimentées par les impôts locaux et les diverses taxes locales, sont exsangues. Tous les budgets publics sont donc amputés. Notamment celui des transports collectifs : 2 300 arrêts de bus seront supprimés fin février. Des milliers de travailleurs vont perdre leur travail,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.