Heureux comme un riche en France

En pleine récession, la polémique autour du bouclier fiscal met en évidence la politique sarkozienne de concentration forcenée des richesses.

Le « monde de Neuilly » se porte bien, et même très bien. Il peut se féliciter d’avoir Nicolas Sarkozy comme président et se réjouir que la droite ait inventé le bouclier fiscal. L’actuelle controverse autour de cette mesure met en évidence l’indécence de la révolution fiscale contenue dans la mal nommée loi « en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat » (Tepa) adoptée en août 2007. Les 10 % de Français les plus aisés possèdent 45 % de la richesse nationale. De quoi faire les courses le pas…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Macron, l’Europe et Poutine

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.