Dossier : 29 janvier, 19 mars... Et maintenant ?

Jersey, paradis de l’insouciance

Malgré la crise, l’île anglo-normande vit dans l’espoir de préserver ses privilèges pour les financiers. Les dirigeants rejettent l’idée d’un changement profond du système économique.
profond d’une économie entièrement dépendante de la finance.

Saint-Hélier, la capitale de Jersey, n’a rien d’une carte postale. Les im­meubles de standing aux baies vitrées dominent le front de mer. D’autres sont en construction là où il reste encore de la place. La plupart sont des sièges de banque installés face au port, le long d’une avenue proprette nommée « la route de la Libération ». À cet endroit, la ville est à l’image de la City, le célèbre quartier londonien des affaires. Plus de 13 000 personnes, 23 % de la population, travaillent dans ces lieux où le…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents