À quoi sert l’aide alimentaire en France ?

Christine César, socio-anthropologue, étudie la manière dont évolue la fourniture de nourriture aux plus démunis en France, notamment à travers le don et le glanage dans les rebuts.

Christine César  • 9 avril 2009 abonné·es

En France, au moins 2 millions de personnes auraient recours aux circuits de l’aide alimentaire. Le rôle de ces dons est-il de nourrir les pauvres ? Le colis alimentaire représente-t-il une aide ou l’essentiel de la ration quotidienne ? Les réflexions présentées ici sont issues de deux études sur les pratiques alimentaires en situation de pauvreté en France. Il s’agit de l’étude pluridisciplinaire Abena, conduite en 2004-2005 auprès des personnes ayant recours à cette aide, afin de collecter notamment des données biologico-nutritionnelles [^2], accompagnée d’un volet qualitatif socio-anthropologique pour mieux appréhender les pratiques. Parmi elles, le glanage (dans les poubelles, notamment) a pu être exploré plus finement en 2009 lors d’une recherche récente réalisée pour le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
Alimentation : Bien manger, manger tous
Temps de lecture : 4 minutes