Cours magistral

Tentures « Il est plus grand mort que vivant ! » Allez savoir pourquoi le rejet, jeudi dernier par l’Assemblée nationale, du projet de loi Création et Internet – dit « Hadopi » 1 – m’a fait penser à la mort du duc de Guise. Une histoire de tentures, sans doute, puisque à l’instar des mignons d’Henri III embusqués derrière les rideaux de la chambre royale, dague au poing, c’est derrière ceux de la chambre des députés qu’étaient planqués les élus socialistes, prêts à bondir dans l’hémicycle pour y assassiner…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents