Le fantasme américain

Alice  • 30 avril 2009 abonné·es

Dans son brillant discours du 22 janvier dernier, Nicolas S. a expliqué aux chercheurs français que leurs multiples succès et récompenses n’étaient que l’« arbre qui cache la forêt » de leur incompétence. Il a même trouvé le modèle à imiter : l’université de Californie, à Berkeley. Cette recommandation du chef de l’État n’est pas que le ressassement du rêve américain de son ami Johnny appliqué au monde de l’enseignement supérieur. Nico se moque en effet de ce qu’à Berkeley la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans le dossier
"Nous ne sommes pas à vendre !"
Temps de lecture : 3 minutes