Ici

Politis  • 21 mai 2009
Partager :

L’Hebdo des socialistes préfère la censure

Jacques Sapir, l’un des premiers signataires de l’appel des économistes pour soutenir le Front de gauche aux élections européennes, a récemment fait les frais des atermoiements des socialistes. L’économiste a accordé un entretien à l’Hebdo des socialistes , journal interne du PS, qui est rapidement passé à la trappe au motif que l’une de ses réponses « était contradictoire avec la position du PS » , lui a répondu son interlocutrice. À la question qui lui fut posée sur la possibilité d’adopter une directive européenne harmonisant les conditions sociales, Sapir avait répondu qu’il tenait cette proposition « pour une illusion, au mieux, et au pire une hypocrisie ». La suite vaut le détour : « Quand je lui fis remarquer que, n’étant pas militant ni sympathisant de ce parti, je pouvais avoir les positions qu’il me plaisait d’avoir, ce qu’elle n’était pas sans savoir au début de l’interview, elle me répondit qu’elle n’était point là pour faire de l’information mais de la communication » , raconte sur le site de Marianne2 celui qui fut un des soutiens à la candidature de Benoît Hamon au poste de premier secrétaire du Parti socialiste en 2008. Ce ne sera pas aux européennes qu’on verra le PS décomplexé.

La rose se délave le 8 juin

Le groupe socialiste au Parlement européen prévoit de changer de nom… après les élections européennes. Un changement qui vise à rendre possible l’absorption de groupes ni socialistes ni de gauche comme la composante libérale du Parti démocrate italien. « Le nouveau nom du groupe pourrait être “l’Alliance des socialistes et démocrates” » , annonce le très sérieux site EurActiv.com. Une porte ouverte aux amis de François Bayrou ?

Allègre ira-t-il à la soupe ?

Brice Hortefeux expliquait mardi dernier, à propos des rumeurs d’entrée au gouvernement de Claude Allègre, que « l’une des empreintes du sarkozysme, c’est sa capacité à s’ouvrir » (sic). Mais, ayant rompu avec le PS en août 2007, pourquoi encore considérer Claude Allègre comme un homme de gauche ? Lorsqu’on observe l’action accomplie par les ministres dits d’ouverture, de Kouchner à Éric Besson, on peut juste penser que l’ouverture signifie en fait « aller à la soupe ».

Les échos
Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don